Affaire d’Etat Le Cameroun s’enrichit d’un nouvel organisme

Paul biyaSous décret présidentiel datant du 23 janvier 2017, la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme (CNPBM) a vu le jour conformément aux promesses du Chef de l’Etat lors de son discours à la nation du 31 décembre 2016.

 

Nouvel organisme de promotion de bilinguisme et de multicuralisme

Chose promise, chose due et promesse réalisée. Le Chef de l’Etat, Paul Biya, est passé de la parole à l’acte en créant la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme dont il a lourde responsabilité. Il s’agit là d’un organisme qui va œuvrer pour le maintien de la paix et de l’intégrité nationale, avec en prime le renforcement de la volonté et la pratique du vivre ensemble des camerounais qui aura quelque peu été inquiété avec les évènements de Bamenda et Buea.

Ayant en effet montré à suffisance que certains malentendus et manipulations internes et/ou externes peuvent être à même de provoquer des troubles intertribaux et donc interculturels au sein même de la République, ces événement auront sans doute été la goute qui a débordé le vase, suscitant ainsi l’intervention rapide du Chef de l’Etat. Il sera donc question pour cette commission de protéger et de promouvoir l’unité nationale des camerounais dans son bilinguisme et son multiculturalisme, l’objectif étant de faire de ces concepts rarissimes dans le monde entier, une arme pour le développement économique, culturel et sociale de l’Etat.

Egalité entre le français et l’anglais

Avec cette commission, c’est un Cameroun new look qui voit le jour. Les expressions telles « Cameroun anglophone » ou « Cameroun francophone » devront disparaître. En effet, dans une des dispositions du décret portant création de la CNPBM, il est dit que ladite commission a pour attribution d’ « assurer le suivi de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles faisant de l’anglais et du français deux langues officielles d’égale valeur et notamment leur usage dans tous les services publics, les organismes par-publics ainsi que dans tout organisme recevant des subventions de l’Etat ».

C’est là le signe que le pays amorcera définitivement son projet d’un bilinguisme parfait. Une décision qui se veut salutaire car fera du Cameroun un model dans le monde. Quant aux langues locales, elles se présentent dès lors comme des acquis culturels du territoire. Des richesses que la commission se devra de protéger et conserver comme patrimoines nationaux et qui viendront rehausser l’amour pour la patrie.

De nouveaux emplois en vue

Un personnel propre à la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme pourra être recruté de même que des collaborateurs occasionnels et des experts après approbation des membres. Des employés qui s’ajouteront aux quinze membres nommés par le Chef de l’Etat pour un mandat de cinq années éventuellement renouvelables. Ces derniers constitués essentiellement de fonctionnaires détachés et autres agents de l’Etat mis en disponibilité. En outre, la commission qui aura pour siège la capitale politique, sera dotée d’un Secrétaire général dûment nommé par le Président de la République mais exerçant sous l’autorité du Président de la commission.
Ce décret du Chef de l’Etat contient 8 chapitres pour 26 articles.

  • Votre nom : OMBOLO Eric
  • Votre e-mail : omboloe@yahoo.fr

Paul AMOUGOU BALLA sur

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !